2.5. ITALIE

 

En Italie, la situation générale en matière de handicap et d’accessibilité est apparemment bien couverte par les lois et mesures nationales/régionales, y compris la protection constitutionnelle depuis les années 1960. La législation sur le handicap est variée (deux droits fondamentaux : le droit à l’égalité et le droit à la santé).

Le pays a ratifié la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (L°18 de 2009), ce qui a modifié son point de vue sur différents sujets : reconnaissance des conditions de handicap, évaluation multidimensionnelle pour l’accès aux services et aux prestations, projection des politiques en matière de handicap, etc.

Les personnes handicapées ne sont plus seulement les destinataires des politiques d’aide sociale, mais deviennent un sujet de politiques nationales, régionales et locales.

Cependant, dans la vie réelle, les personnes handicapées sont souvent confrontées à des difficultés dues aux préjugés des autres, à la présence de barrières architecturales ou au manque de structures les rendant autonomes.

Situation actuelle

Éducation

Les personnes handicapées ont le droit de choisir leur propre parcours éducatif et professionnel en bénéficiant d’un soutien individuel depuis leur plus jeune âge jusqu’à l’université. Malheureusement, l’enfant ne reçoit pas toujours le nombre d’heures de soutien auquel il a droit.

Emploi/Égalité financière

Un grand nombre de personnes handicapées sont sans emploi : 35,8% sont au chômage, contre 57,8% des personnes non handicapées.  La plupart des entreprises privées semblent préférer perdre des avantages fiscaux plutôt que de recruter des personnes handicapées. Il y a environ 2.300.000 familles avec au moins une personne handicapée, qui sont obligées de payer pour des services parce que l’aide publique n’est pas suffisante pour répondre aux besoins individuels.

Soins de santé

Bien que le droit à la santé soit reconnu pour tous (par exemple, soins de santé généraux, aide à la réadaptation, etc.), les personnes souffrant de handicaps mentaux et cognitifs rencontrent encore des difficultés dans la prestation de soins médicaux et hospitaliers : les services hospitaliers ne sont pas préparés et leur personnel n’est pas toujours en mesure de faire face à des situations particulièrement difficiles.

Vie sociale et accessibilité

Près de 80% des personnes handicapées sont totalement inactives et un million d’entre elles attribuent ce choix à un problème de santé dû au manque d’infrastructures appropriées. La loi 104/92 est mentionnée à titre indicatif car elle aborde différents aspects de l’inclusion des personnes handicapées : services de logement, transport, suppression des barrières architecturales, réductions fiscales, etc.

 

Bonnes pratiques en Italie

  1. Un réseau précieux (2014-2017)

The Valuable Network est le réseau européen des entreprises socialement responsables du secteur de l’hôtellerie. Il a été créé dans le cadre du projet Erasmus + “On my own…at work”. Un groupe d’associations de personnes handicapées, d’universités, d’hôtels et une fondation pour l’égalité des chances ont conçu, développé et testé les trois outils, qui sont désormais promus par le réseau :

une application pour les stagiaires/travailleurs présentant un handicap intellectuel,- des vidéos pour une relation adéquate entre les personnes présentant un handicap intellectuel et leurs collègues,

– et un e-learning pour les managers du secteur hôtelier visant à certifier les efforts de l’entreprise en faveur de l’inclusion professionnelle (3 labels différents correspondant à différents degrés d’engagement : bronze, argent, or).

 

  1. Inclusion professionnelle des personnes ayant des problèmes de santé mentale en soignant les relations au sein de l’entreprise et avec les parties prenantes

La Coopérative Il Portico a été fondée en 1984 avec l’objectif, partagé par certains opérateurs du centre psychiatrique de jour de Passirana (Rho), certains usagers de la psychiatrie et certains membres de la famille, d’offrir un soutien à l’inclusion sociale par le biais d’un emploi stable et valorisé. L’offre d’emploi s’est diversifiée et aujourd’hui, outre les personnes en détresse psychologique, toutes les catégories de personnes vulnérables sont employées par la coopérative. Cela a été possible grâce à la relation avec les acteurs publics (par exemple, les hôpitaux, les municipalités) et les acteurs privés (par exemple, les entreprises locales, les fondations). Actuellement, la coopérative fournit du travail à 320 personnes, dont 140 sont en situation de vulnérabilité.

  1. HAKUNA MATATA 2.0

Le projet, d’une durée de 10 mois, promu par l’association Amici di Galiana Onlus et suivi par Project Tuscia, a impliqué 11 jeunes âgés de 18 à 35 ans souffrant de handicaps et de troubles mentaux, dans le but de les former à de nouvelles compétences dans le secteur agricole. Les entreprises impliquées dans le projet font toutes partie du réseau Sol.Care Bio-Social Agriculture.

.

2.5. ITALIE