Dimensions et principes de l’accessibilité

 

La Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a été adoptée le 13 décembre 2006 au siège des Nations unies à New York. Il s’agit du premier traité global sur les droits de l’homme du 21e siècle et de la première convention sur les droits de l’homme ouverte à la signature des organisations d’intégration régionale.

La Convention fait suite à des décennies de travail des Nations unies pour changer les attitudes et les approches à l’égard des personnes handicapées. Elle porte à un niveau supérieur le mouvement qui consiste à considérer les personnes handicapées non plus comme des “objets” de charité, de traitement médical et de protection sociale, mais comme des “sujets” ayant des droits, capables de revendiquer ces droits et de prendre des décisions pour leur vie sur la base de leur consentement libre et éclairé, ainsi que comme des membres actifs de la société.

La Convention et ses articles sont conçus comme un instrument des droits de l’homme comportant une dimension explicite de développement social. Elle adopte une large catégorisation des personnes handicapées et réaffirme que toutes les personnes, quel que soit leur type de handicap, doivent jouir de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales.

Source: https://www.uxbooth.com/articles/accessibility-and-inclusivity-distinctions-in-experience-design/

En vertu de l’article 9 sur l’accessibilité, les États parties sont tenus de ” prendre des mesures appropriées pour assurer aux personnes handicapées l’accès, sur la base de l’égalité avec les autres, à l’environnement physique, aux transports, à l’information et aux communications, y compris aux technologies et systèmes d’information et de communication, et aux autres installations et services ouverts ou fournis au public, tant dans les zones urbaines que rurales “. Dans les mesures prises par les États parties, l’identification et l’élimination des obstacles et des barrières à l’accessibilité doivent également être abordées.

Ces mesures s’appliquent à :

  • les bâtiments, les routes, les transports et autres installations intérieures et extérieures, y compris les écoles, les logements, les installations médicales et les lieux de travail ;
  • les services d’information, de communication et autres, y compris les services électroniques et les services d’urgence;
  • élaborer, promulguer et surveiller la mise en œuvre de normes et de directives minimales pour l’accessibilité des installations et des services ouverts ou fournis au public.

 

Les États parties prennent des mesures appropriées pour :

  • veiller à ce que les entités privées qui proposent des installations et des services ouverts ou fournis au public prennent en compte tous les aspects de l’accessibilité pour les personnes handicapées ;
  • assurer la formation des parties prenantes sur les questions d’accessibilité auxquelles sont confrontées les personnes handicapées;
  • fournir dans les bâtiments et autres installations ouverts au public une signalisation en braille et sous des formes faciles à lire et à comprendre ;
  • fournir des formes d’assistance en direct et des intermédiaires ;
  • promouvoir l’accès des personnes handicapées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication ;
  • promouvoir la conception, le développement, la production et la distribution de technologies et de systèmes d’information et de communication accessibles;
  • d’information et de communication accessibles à un stade précoce, afin que ces technologies et systèmes deviennent accessibles à un coût minimal.
Dimensions et principes de l’accessibilité